Accueil > Accueil > Blog > Non classifié(e) > Les 3 piliers Storytelling
2017
28/Nov

Les 3 piliers Storytelling


Dans chaque relation d’affaire, il y a une relation humaine. Le digital n’a pas changé ceci. Et pour créer une connexion humaine, raconter une histoire – le storytelling – reste le moyen le plus naturel et le plus direct. L’ensemble des éléments de contenu que produit une marque doit être cohérent avec son positionnent et son identité, et représente le fil rouge de sa communication. Chaque élément de contenu particulier (blog, e-mail, vidéo, étude de cas, guides, etc.) doit également véhiculer son message sous forme d’histoire. Voici trois ingrédients fondateurs pour raconter votre histoire.

Découvrez notre offre d'accompagnement Non classifié(e)

Marketing entrant Lorem Ipsum

Lorem Ipsum est simplement un texte factice de l’industrie de l’impression et de la composition. Lorem Ipsum est le texte factice standard de l’industrie depuis les années 1500, quand un imprimeur inconnu a pris une galère de caractères et l’a brouillée pour en faire un livre de spécimens. Il a survécu non seulement cinq siècles, mais aussi le saut dans la composition électronique, demeurant essentiellement inchangé. Il a été popularisé dans les années 1960 avec la sortie de feuilles Letraset contenant des passages du Lorem Ipsum, et plus récemment avec un logiciel de publication assistée par ordinateur comme Aldus PageMaker comprenant des versions de Lorem Ipsum.

1. Au moins un personnage

Le personnage est l’élément liant entre votre marque et votre audience et doit tenir une place de choix dans votre storytelling. Une démarche pertinente pour se concentrer sur le bon personnage est d’utiliser la buyer persona. Elle constitue un archétype d’acheteur et vous aidera à comprendre les buts et difficultés auxquels votre personnage doit faire face. Si votre audience s’identifie à votre personnage, et trouve réponses à ses questions, une relation de confiance sera crée et elle sera plus encline à se tourner vers vos produits ou services le moment venu.
Faut-il s’exprimer à la première, seconde ou troisième personne ? Il n’y a pas de bonne ou mauvaise réponse dans l’absolu à cette question, c’est une affaire de contexte.

  • La première personne convient lorsque vous êtes le personnage. Elle aide à créer une proximité d’expert et renforce votre autorité. Ce ton est très confessionnel.
  • Pour utiliser la seconde personne, il faut connaitre votre buyer persona, puisque c’est elle le personnage. Il convient de faire montre d’empathie et d’apporter des réponses à ses problèmes pour atteindre ses objectifs.
  • Les cas clients sont de parfaits exemple d’utilisation convenable de la troisième personne. Les histoires utilisant ce ton peuvent également être des fictions.

Pour cet article, vous l’avez sans doute remarqué, j’ai choisi la seconde personne. Je cherche à vous donner les clés du Storytelling, et je m’adresse donc directement à mon personnage : Vous.

2. Un conflit dans tout storytelling

Le conflit aide à créer des dynamiques narratives émotionnelles. Sans conflit, on ne peut pas vraiment parler de Storytelling, il s’agit plutôt d’un pitch, et vous ne provoquerez pas la résonance avec votre audience.

Il n’est pas nécessaire de sombrer dans le drame pour énoncer un conflit, il s’agit plus d’une tension. Le plus souvent, faire la liste des problèmes rencontrés par vos buyer persona, à chaque étape de leur buyer’s journey (Awareness, Consideration, Decision) permet d’avoir une idée claire des conflits à résoudre.

Ici, le conflit que j’ai voulu mettre en avant est la difficulté d’écrire des histoires intéressantes.

3. Une résolution

Puisque vous vous exprimez sur un conflit, votre audience attend naturellement à ce que vous le résolviez. Qu’est-ce qui se passe ensuite, comment ça se termine, etc.

Il n’est pas nécessaire de proposer systématiquement une “happy end”. Le but est plûtot de proposer une conclusion, qui propose à votre audience un contexte ou une émotion de complétude. La résolution prépare votre audience à vouloir en savoir plus et active les calls to actions que vous aurez su disposer non loin…

Personnage, conflit et résolution sont les clés d’un bon Storytelling, dont voici une bonne définition. Ici encore, tout part de la connaissance de votre audience.

Si cet article vous a plu je vous invite à contacter notre Agence de Content Marketing et à télécharger notre Livre Blanc sur le Brand Content.

François Perret

Posté par

Ingénieur de formation et entrepreneur par passion, j’ai participé à la réussite de plusieurs startu

François Perret

Contact Non classifié(e) :

Gabriel Dabi-Schwebel

gds@1min30.com
06 73 55 17 36

Vestibulum varius dictum!!

Vestibulum varius dictum!!

Nullam sit amet congue dolor. Donec mollis mattis odio id congue. Suspendisse aliquet, orci sit amet tempus iaculis, elit neque fermentum massa, ut hendrerit diam diam non diam suspendisse vestibulum.

Quelques unes de nos 450 références clients

Apprenez de notre stratégie en vous inscrivant à notre newsletter

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!